Christian Apothéloz
christian apothéloz   
Déblog'notes  
 
10/07/2019 - Elections Municipales Marseille 2020
Martine Vassal suspend son envol

Le meeting de Martine Vassal devait être le Graal d’une campagne soigneusement pilotée vers le pouvoir municipal. Depuis des semaines, nous avons relaté les épisodes de cette montée vers l’été avec sondage, adoubement répété de Jean Claude Gaudin, appel à l’Union vers LREM, mais sans les marcheurs.
Si les Républicains, à travers les Amis de Martine Vassal, ont démontré leur capacité à remplir une salle de 1 700 personnes comme pour les Européennes, le résultat politique est limité. Quelques personnalités sont là : Vincent Paulez, président du Club des 30, Jean-Yves Sayag, l’humoriste, Patricia Ricard, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard , l’acteur Moussa Maaskri, des chefs d’entreprise… et François Bernardini maire d’Istres et candidat à sa propre succession !

La prise de guerre du jour est bien sûr le professeur Jean Philippe Agresti qui a accepté d’opérer en vedette américaine. Le doyen de la faculté de droit boucle là une trajectoire. S’il avait affirmé sa volonté d’être maire avec les couleurs LREM, il s’est affiché depuis des mois en compagnie de la droite phocéenne et de ses personnalités, sans jamais par exemple lors des élections européennes se mobiliser pour la liste Renaissance. Exit donc un leader potentiel, tout ceci pour une place dans l’univers vassalien. Mais le doyen en a déjà touché les limites : l’ouverture se fait sous les sifflets du public et l’orateur était un peu crispé dans son propos. La droite phocéenne a toujours eu du mal avec ses alliés du centre et ses personnalités civiles ralliées y sont vite absorbées, digérées par le système ou éjectées. Martine Vassal n’a toujours pas déclaré sa candidature. Peut-être parce que Bruno Gilles s’entête malgré les injonctions du boss (étaient absents également Renaud Muselier ou Guy Teissier). Mais aussi car il lui faut faire un exercice impossible de promettre « La vague du changement » sous le regard sourcilleux de celui qui l’a portée si haut, Jean Claude Gaudin (accompagné de Jean-Pierre Chanal et Claude Bertrand).

D’où un discours sans projet incarné, juste par quatre verbes qui ne peuvent déclencher, ni enthousiasme, ni opposition : « travailler, partager, respirer et protéger ». Qui sera contre ?
LREM perd donc un candidat potentiel, mais les deux autres, Saïd Ahamada déclaré, Yvon Berland murmuré, n’ont pas suscité l’enthousiasme du président Macron. On sait que lors du dîner avec la société civile au restaurant Perón, il a appelé les personnalités présentes à proposer une ambition, un projet et un candidat. Joan Bencivenga, président du MEDEF Marseille, qui faisait partie des experts de Martine Vassal, se sent investi et y travaille.
Du côté de la République en marche les responsables brassent les hypothèses, scrutent les signaux élyséens, et travaillent leur programme.

Christian Apothéloz


Facebook Christian Apothéloz  Linkedin
 
Christian Apothéloz - 18, allées Léon Gambetta - 13001 Marseille - Contact - Mentions légales - Politique de confidentialité
Graphisme : Design in situ/Le Z Graphic